Enfin être soi

Love is not about finding the right person, but about being the right person. Bryant McGill

Une surprise de taille m’attendait quand j’ai commencé mes premiers accompagnements individuels pour Aller à l’essentiel. En parallèle, je pilotais le changement dans les entreprises, qui plus est dans l’industrie, là où le fait d’avoir un cœur relève plutôt du handicap lourd.

john paul evans
John Paul Evans, matrimonial ties, projection Voies off Arles 2014

Au bout de l’heure de diagnostic exploratoire, ce qui ressortait invariablement c’est :

«  Au bout du compte, je veux trouver l’amour. Je veux désencombrer, faire du tri dans ma vie, voilà je veux faire tout ça parce que j’ai essayé tout le reste et que ça, peut-être, ça va marcher. Je voudrais vraiment rencontrer l’homme (ou la la femme) de ma vie ».

« OK, bon, alors. On ne va pas y arriver directement mais, il y a un lien. […] - Blanc de consternation- »

Bien sûr, depuis, ce lien m’est vraiment apparu dans toute sa splendeur, dans toute son évidence. Il y a un vrai travail à faire pour le faire émerger, de façon concrète, par des choix pragmatiques dans l’aménagement et dans les activités quotidiennes notamment.

A mes yeux, l’équilibre féminin-masculin, intériorité-extériorité, doit être respecté, presque scrupuleusement, comme les temps de parole d’expression politique. Il peut se compter en cm² et en millimètres de symétrie. Dans mon approche, chaque partie de nous, chaque partie du couple, doit avoir son espace dédié, sa typicité, tout en présentant une similitude, une véritable harmonie. Il y a le dit et le non-dit, comme dans un organigramme. Le négociable et le non négociable, comme dans une démarche de changement participatif. Prendre cette réalité en considération demande de la finesse, de l’amour de soi et de l’autre.

Un vrai sacerdoce. Il existe une alternative facile pour se faire croire à l’amour. C’est l’approche directive, traduire « c’est comme ça et pas autrement », « fais ce que je dis, suis le modèle, tout se passera bien ». Certains la pratiquent, environ 95 % d’entre nous. Nous avons les résultats à long terme sous les yeux tous les jours. La société de consommation se fait un plaisir de nous fournir toutes les ressources nécessaires pour mettre en œuvre cette méthode: images d’intérieurs chichi pompon, émissions de déco,… la liste est interminable (et déprimante, je n’ai pas envie de la dresser).

Mais il n’existe en fait qu’une manière, une seule, de réaliser cette ambition, l’amour durable et enrichissant: accepter l’altérité. Je ne me suis mise au respect du féminin-masculin réellement et honnêtement que très récemment. A tâtons, mais avec détermination. En dépensant une quantité folle d’énergie, mais en avançant un peu chaque jour. Et comme à chaque fois, miracle de la persévérance, les résultats sont là.

Maintenant, il s’agit de cultiver cet état d’esprit. On ne se met pas en chemin pour trouver l’amour, mais par amour, celui que l’on a trouvé en soi.

Lien : le-fengshui.com / la chambre à coucher